L’AEPF au Festival de la correspondance de Grignan

Pour la première fois l’AEPF était présente au "Festival de la correspondance" de Grignan, festival placé sous les auspices de Madame de Sévigné. (8 au 11 juillet 2010). La décision d’y participer s’est concrétisée à l’issue d’un conseil d’administration fin 2010.

Concrètement nous avons monté et tenu un stand sur "le marché du livre" qui se tenait en parallèle des fameuses "lectures" sur le parvis de la collégiale (cette année : Claire CHAZAL, Michel BOUQUET, Jean Pierre MARIELLE et Jacques WEBER qui a évoqué sur notre stand avec notre présidente d’honneur quelques souvenirs de la pièce "Cyrano de Bergerac").

Notre place au sein de ce Festival avait donc tout son sens, puisque consacré à l’écriture et à la correspondance : ici ou là le public était convié à entrer dans des « chambres d’écriture » et à laisser libre cours à son inspiration. Plumes, encriers, papier, enveloppe étaient mis à sa disposition gracieusement, La Poste, en tant que partenaire du Festival se chargeant des envois.

Notre stand, qui a connu deux emplacements successifs, a bénéficié d’un soleil de plomb et du passage de curieux. Le panier de Catherine Bastien, rempli de citations a fait merveille et a permis d’engager la conversation, avec les moins pressés, sur notre métier. Nous avons proposé aussi aux passants des jeux littéraires plus ou moins difficiles et distribué aux plus brillants quelques gadgets en récompense, de même qu’une plaquette sur nos activités et les coordonnées des professionnels de notre académie.

Un grand merci à tous ceux qui se sont investis dans cette opération et assuré une présence active, je veux citer Catherine Bastien, Cathy Bigaut Magnin, Laetitia Fisseux, Fabienne Foillard et ceux qui sont venus nous saluer et nous soutenir : Edmond Varenne, Véronique Chiapello.

Il est difficile de mesurer immédiatement les retombées de notre action. Elle a été sans doute une bonne opération de communication qui a permis de préciser ou de corriger les images du public sur notre métier, même si nous n’avons touché qu’un public restreint, lié cette année à une certaine désaffectation de ce Festival, dû à la période choisie, à l’usure (un festival qui vit sur sa lancée et une équipe organisatrice pas assez professionnelle), ou à la chaleur torride.

Nous ferons au cours de notre prochain CA de septembre un bilan de cette action et tirerons les enseignements de cette première opération de communication d’envergure.

B.Mouillon

Portfolio

<table

JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 986.3 ko


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | AEPF | © AEPF 2013