Le mot du jeudi : Imbroglio

vendredi 25 septembre 2015

Par Marie-Agnès de Franqueville

J’écoutais sereinement la radio, lorsqu’une prononciation d’un mot me fit tressauter. Une voix ingénue évoquait une situation inextricable qu’elle qualifiait « d’embroglio rocambolesque ». Ne rajoutons pas d’embrouille dans cet imbroglio déjà fort compliqué… Notre Larousse national précise la prononciation de notre mot grâce à l’alphabet phonétique français : [ ɛ̃brɔljo ] ou [ ɛ̃brɔglijo ], accordant nos violons, tout du moins pour cette première syllabe.

Ainsi, notre voix radiophonique aurait dû prononcer « imbroglio » comme le phonème [ɛ̃] ou « im » le précise. Le phonème erroné [ɑ̃] ou « em » ne fait qu’embrumer cette situation confuse qu’est déjà par nature notre imbroglio. Pour chanter ce joli mot italien, deux prononciations sont possibles selon notre cher dictionnaire. À l’italienne, nous chantons « imbrolio » du fait du gl italien mouillé où le g ne se prononce pas. À la française, le g devient sonore et notre « imbroglio  » se gausse alors de son origine transalpine !

Ce nom masculin, attesté en France qu’à la fin du XVIIe siècle, tire son origine de l’italien imbrogliare, « embrouiller ». Un imbroglio désigne une embrouille, c’est-à-dire une situation compliquée et peu claire. Ses synonymes foisonnent et parlent d’eux-mêmes : embrouillamini, méli-mélo, micmac, sac de nœuds, enchevêtrement, chaos, etc.

L’univers théâtral accorde à l’imbroglio une place privilégiée au titre de pièce de théâtre à l’intrigue fort compliquée, empreinte de rebondissements parfois farfelus. Citons Le Mariage de Figaro de Beaumarchais (1784) comme parfait imbroglio, à l’époque écrit imbroille. Les fils de l’intrigue s’enchevêtrent tout au long des cinq actes de La folle journée. Le comte Almaviva désire Suzanne, la fiancée de Figaro, valet du comte. Or Marceline, courtisée par Bazile, veut épouser Figaro redevable d’une dette envers elle. La comtesse Rosine espère bien reconquérir son mari, malgré les charmes de Chérubin batifolant de surcroît avec Fanchette. Avez-vous bien démêlé la situation emberlificotée a capriccio ?

A capriccio ? Ne nous laissons pas déborder par l’ensorceleuse langue italienne et résolvons promptement cette énigme. Du terme capriccio, « caprice », forme musicale, découle cet adverbe A capriccio. Il signifie en musique, à volonté, librement. In fine, puisque votre chemin vous mènera inexorablement à Rome, régalez vos yeux de portraits peints par Modiliani (Modigliani francisé), et vos papilles par de délicieuses taliatelles (tagliatelles francisées). Vous l’aurez compris, le g brille en Italie par son absence devant un l mouillé. Choisissez votre camp…

FORUM

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | AEPF | © AEPF 2013