Le mot du jour d’Écrire Ensemble (Marie-Agnès de Francqueville) : Escagasser

mardi 25 novembre 2014

J’aime ce mot escagasser, il me plaît et ne m’escagasse en aucune façon.
Il sent bon l’accent du sud, le chant des cigales, la nature libérée, l’argot provençal.
Il sonne en symbiose avec son sens qui se métamorphose selon l’atmosphère ambiante.

Emprunté au début du XXe, escagasser tire son origine du mot provençal escagassa, affaisser, écraser. Il désigne l’action d’assommer quelqu’un, ou plus familièrement de le réduire en bouillie, de l’écrabouiller, rien que cela ! Appliqué aux choses, le vocable escagasser signifie abîmer, démolir, détériorer, dégrader, endommager, esquinter ou casser. Et si l’on devient plus familier, il se transformera en bousiller, déglinguer, détraquer, amocher.

« Ah ! Bougre de bagasse, tu vas voir comment je vais t’escagasser ! »
Notons que le mot bagasse a dans ce juron provençal, Bougre de bagasse, le sens de prostituée.
« Si tu escagasses ma voiture, je m’en vais t’escagasser. »

Au sens figuré, escagasser veut dire importuner fortement, ennuyer, fatiguer, énerver, et plus familièrement barber, embêter, empoisonner, assommer, enquiquiner, emmerder. Avouez qu’escagasser revêt beaucoup d’élégance en comparaison…

« N’insiste pas …Tu m’escagasses à la fin ! »

Mais là où escagasser me séduit, me charme, m’enjôle, m’envoûte, me fascine ou même m’ensorcelle, c’est lorsque son sens se métamorphose en exprimant tout le contraire, c’est-à-dire, épater, impressionner, éblouir, subjuguer. Tout réside dans la manière de dire, et les Méridionaux, ces gens du Sud, sont experts en la matière. Ils allient à merveille le ton au geste. Ainsi, le sens de leur parler en devient limpide. Dans Manon des sources de Marcel Pagnol paru en 1963, le Papet parle de mariage à son neveu Ugolin :

« - Je te demande qu’une chose. En choisissant la femme, pense aux enfants.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Ne te laisse pas escagasser par une jolie figure. Il nous faut des hanches larges, des jambes longues…et de beaux gros tétés. Choisis-la comme une jument poulinière.
- Mais si en plus elle a une jolie figure ?
- Si c’est en plus, ça me dérange pas…au contraire…ce sera la belle Soubeyran… et j’aurai plaisir à la regarder. »

Escagasser est un mot plein de ressources ; il m’escagasse assurément. En effet, à la forme pronominale, « s’escagasser à faire quelque chose » signifie se donner du mal, s’évertuer, se démener, se décarcasser.

« Je m’escagasse à lui donner le bon exemple. »

Je me suis escagassée avec délectation à vous peindre un joli tableau du mot escagasser. J’espère ne point vous avoir escagassé, et si j’ai pu, par bonheur, vous escagasser quelque peu, j’en serai honorée et non escagassée.

FORUM



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | AEPF | © AEPF 2013