Le point du mardi : De sacrés numéros !

mardi 21 octobre 2014

Si les adjectifs numéraux cardinaux, ou plus vulgairement les chiffres, n’ont plus de secrets orthographiques pour vous, puisque nous les avons passés au crible mardi dernier, leurs homologues ordinaux nécessitent encore quelques approfondissements.
L’adjectif numéral ordinal a pour fonction de préciser le rang affecté à un nom, à l’intérieur d’une série de choses ou d’êtres. Autrement dit, il permet d’exprimer dans quel ordre ces éléments sont classés. Comme tout adjectif, il s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. On écrira donc : Elle est première de sa classe ; il est troisième au classement général ; ils sont derniers

Notons que le trait d’union est à maintenir entre le chiffre des dizaines et celui des unités sauf quand ils sont reliés par la conjonction et. Il s’agira donc d’orthographier : la cinquante-troisième fois ; le dix-huitième livre ; le vingt-deuxième jour, la cent dix-neuvième cliente…

En ce qui concerne les adjectifs numéraux collectifs, il faudra rester attentifs, car les verbes qui leur sont liés se conjuguent, le plus souvent, au pluriel, comme dans les exemples suivants : une dizaine de moutons marchaient le long de la route ; la centaine de candidats étaient jeunes…

Toutefois l’accord peut se faire avec le nom collectif, si le sens le justifie : La douzaine d’œufs est vendue à prix coûtant ; une centaine d’ouvriers sera embauchée pour réaliser ce projet…

Rappelons enfin que les adjectifs numéraux multiplicatifs simple, double, triple, quadruple, quintuple, sextuple, septuple, octuple, nonuple, décuple et centuple s’accordent sans exception avec le nom qu’ils qualifient : Une triple victoire, des doubles vitrages… En revanche, premièrement, deuxièmement, etc., et leurs correspondants latins primo, secundo, tertio, quarto, quinto, sexto, septimo, octavo, nono et decimo, restent invariables puisque ce sont des adverbes.
Voilà de quoi faire zéro faute dans vos corrections. Le compte est bon !

FORUM



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | AEPF | © AEPF 2013