Le point du mardi : Être ou ne pas être en faute ?

mercredi 11 novembre 2015

Par Sandrine Chevillon

Quel écrivain public ne vit pas au quotidien le cruel dilemme shakespearo-cornélien qui met ses nerfs en pelote ? Qui n’a jamais perdu la raison d’une terminaison ? Qui ne s’est jamais auto-sermonné de devoir toujours vérifier le même mot dans son dictionnaire au point qu’il pourrait y mettre un marque-page pour le retrouver plus vite ? (Mais il ne le fait évidemment pas, persuadé que la prochaine fois il s’en souviendra enfin… Et le revoilà cherchant toujours son mot !) L’essence même de la profession d’écrivain public est de faire des choix : deux « m » ou un seul, un accent grave ou aigu, « é » ou « er », une apostrophe ou un tiret, un « c » ou deux « s »… Pour tenter de réduire le stress qu’engendre la redondance d’une telle situation, je vous propose un rappel de quelques règles basiques de première nécessité dans notre métier !

À l’attention ou à l’intention ?
Soumettre un courrier à l’attention de quelqu’un signifie qu’on attire son attention sur ce qui suit. Écrire un pli à l’intention d’une personne revient à la mettre à l’honneur. Autrement dit, on soumet une candidature à l’attention du directeur des ressources humaines mais on organise une fête à l’intention d’un ami dont c’est l’anniversaire.

À l’instar :
Contrairement à ce que l’on pense communément, à l’instar veut dire à l’image de. On agit donc à l’instar de ses consœurs et confrères en ouvrant son dictionnaire à la première occasion.

Être censé ou plutôt sensé ?
Si « censé » signifie « supposé », « sensé », pour sa part, est le contraire d’« insensé ». On est donc censé connaître toutes les règles de grammaire et d’orthographe sur le bout des doigts. On est de ce fait très sensé de passer la certification Voltaire pour attester de son niveau.

Comment faire un pronostic ?
Lorsqu’il s’agit du verbe, on écrit pronostiquer ou diagnostiquer ; le nom commun correspondant s’orthographie en revanche avec un -c final. Le diagnostic du médecin est rassurant, il pronostique un rétablissement rapide.

Connexion ou connection ?
Même si l’on fait de la connectique, dans le but de se connecter au réseau, on n’est malheureusement pas toujours en connexion avec le monde extérieur, parce qu’un paramètre connexe entre en ligne de compte !

« é » ou « er » ?
On ne le dira jamais assez, pourtant l’astuce est simple. Remplacez le verbe douteux. Si vous pouvez dire « mordu », écrivez (ou -és, -éé, -ées le cas échéant) ; si vous pouvez dire « mordre », écrivez -er. Ainsi ce problème a déjà été évoqué (« mordu »). Le rencontrer (« mordre ») n’est pas aisé.

Entretien ou entretient ?
Le verbe conjugué à la troisième personne du présent de l’indicatif prend un -t final, ce qui n’est pas le cas du nom commun correspondant. Il en va de même pour envoi et envoie, ainsi que pour travail et travaille. L’entretien avec le recruteur s’est bien passé. Il entretient une correspondance régulière avec son ami à l’étranger.

Debout et ensemble au pluriel :
Debout et ensemble sont des adverbes et par conséquent sont invariables. Aussi sont-ils debout, tous ensemble, même s’ils sont très nombreux.

Font, fond ou fonds ?
Il ne faut pas confondre la troisième personne du pluriel du verbe faire au présent (ils font), ce qui est au fond de quelque chose et le fonds qui désigne une ressource ou un bien. Ils font comme ils veulent. Il a rangé son dossier au fond de son tiroir. Le fonds de commerce est à vendre.

Inclus et exclu :
Méfions-nous des verbes en –clure qui ne font pas tous leur participe passé de la même façon. On a conclu la lettre par une formule de politesse. Il est exclu de ne pas répondre à son courrier. Mais on a inclus une annexe au contrat.

Le « e » du futur :
Les verbes du premier groupe (en –er) conservent le « e » de l’infinitif. Nous pallierons donc les erreurs de nos clients en corrigeant leurs écrits. Néanmoins ce n’est pas le cas pour les verbes en –clure. Nous conclurons à de nombreuses anomalies orthographiques dans certains textes.

Chers écrivains publics, la liste ci-dessus n’est pas exhaustive, nous la compléterons dans les semaines à venir.

FORUM

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | AEPF | © AEPF 2013