Sélectionner une page

La profession

Services

La palette de prestations de l’écrivain public est large : élaboration ou mise en forme de lettres personnelles ou administratives, de curriculum vitæ, de récits de vie, de biographies, de témoignages, de discours, accompagnement numérique, auxquels peuvent s’ajouter des prestations spécialisées en fonction de la compétence particulière de l’écrivain public (par exemple, des traductions, de la mise en page), dans la limite des règles assurant la protection légale de certaines activités professionnelles (avocat, notaire, expert-comptable, etc.).

Clientèle

La clientèle de l’écrivain public est composée de particuliers (de tous âges, de toutes professions et de tous milieux sociaux), de collectivités locales, d’associations et d’entreprises.

Compétences

L’écrivain public sait bien rédiger toutes sortes d’écrits. Il a une orthographe parfaite, il connaît les pièges de la langue française et de la syntaxe. Il maîtrise les règles de grammaire, de ponctuation et d’orthotypographie. Sa capacité à analyser et à synthétiser est nécessaire pour rédiger efficacement et produire un travail soigné.
Réactif, l’écrivain public a le sens de l’organisation. Il sait argumenter, faire preuve de diplomatie et de créativité. Tenu au secret professionnel, il fait preuve d’honnêteté – dans le respect de la déontologie de la profession –, d’écoute, de rigueur, d’autonomie. Il a le sens des relations humaines.
L’écrivain public maîtrise les technologies de communication modernes et possède une bonne connaissance des rouages administratifs et sociaux.

Formation

La profession d’écrivain public n’est régie par aucune réglementation particulière. Deux universités proposent cependant des formations spécifiques délivrant un diplôme : la licence professionnelle de Paris-III Sorbonne Nouvelle « Conseil en écriture professionnelle et privée Écrivain public » ; et le diplôme universitaire de l’Université du Sud Toulon-Var « Écrivain public et auteur conseil ». En outre, deux organismes, le CNED (public) et le CNFDI (privé), proposent une formation à distance qui n’est validée par aucun diplôme.

Autour de l’AEPF

Un syndicat professionnel et deux autres associations regroupent et organisent également des écrivains publics :