Sélectionner une page

Pascal Martineau

Les mots pour le dire

 

 

  • Écrivain public biographe professionnel agréé par l’AEPF depuis février 2011
  • Journaliste professionnel
  • Président de l’AEPF depuis 2012

Mon activité actuelle

  • Écrivain public – biographe à mon cabinet
  • Écrivain public à la Maison de la Justice et du Droit d’Orléans et au Centre pénitentiaire d’Orléans-Saran
  • Correcteur au Centre national d’enseignement à distance (CNED) pour la formation « Devenir écrivain public »

Découvrez les articles que j’ai publiés sur le site de l’AEPF

Découvrez toute mon activité dans en feuilletant mon dossier de presse

Mon activité et mes réalisations en détail

J’ai effectué les prestations suivantes :

  • rédaction de curriculum vitae, lettres de motivation et de candidatures ;
  • rédaction de courriers à destination d’administrations (services des impôts, bailleurs sociaux, etc.), autorités judiciaires (JAF, procureur), employeurs, collectivités locales, autorités civiles (ministères, préfectures) ;
  • rédaction d’une lettre d’amour ;
  • rédaction de deux courts textes de fiction ;
  • rédaction de textes de promotion commerciale pour un artisan chocolatier d’une part, et pour un artisan sellier d’autre part ;
  • déclarations de revenus en ligne ;
  • dossier de candidature Campus France pour une étudiante étrangère ;
  • correction d’une étude de marché.

J’ai réalisé et mis en page (à l’exception de la première s’agissant de la mise en page) six biographies :

J’ai corrigé, partiellement réécrit, accompagné dans l’écriture, conseillé en écriture et mis en page cinq récits autobiographiques :

J’ai corrigé, partiellement réécrit, accompagné dans l’écriture, conseillé en écriture l’auteur et mis en page deux romans :

J’ai corrigé (orthographe, grammaire, syntaxe, ponctuation, orthotypographie) et mis en page neuf mémoires :

  • Étude littéraire de deux personnages de l’Histoire réunionnaise : Madame Desbassayns et Sitarane, Frédéric MALET, mémoire de master I de littératures comparées et francophones, Université de La Réunion, 2011
  • Le soignant face à ses émotions : apprendre à maîtriser pour mieux prendre soin, Stéphanie HADOUX, mémoire de fin d’études du diplôme d’État d’infirmier, IFSI du CHAM, 2011
  • De Solicoop à « Rues du développement durable », genèse d’un projet, Antonio Silveira, SOLICOOP 42, 2011
  • VIH/SIDA, Thi Ngoc Anh HA-JUSSERAND, mémoire de fin d’études du diplôme d’État d’infirmier, IFSI de Bourges, 2012
  • Étude et cheminement vers une identité réunionnaise à travers trois romans : Madame Desbassayns, Sitarane, Sirandane au Kabar des Dieux, Frédéric MALET, mémoire de master de lettres modernes, Université de La Réunion, 2013
  • Les ornements pour cheveux : leur identité, leur manipulation et leur utilisation au début de XXe siècle, Giada SCHIUMA, mémoire de master en Archéologie à Paris IV Sorbonne, 2014
  • Les costumes dans les danses balinaises, Giada SCHIUMA, mémoire de master en Archéologie à Paris IV Sorbonne, 2014
  • Le costume dans les ateliers de théâtre amateur, Anna ILLAMOLA, 2014
  • Dans sa tête, elle marche encore, Marie MARTINEAU, mémoire de fin d’études du diplôme d’État de psychomotricien, Université Claude-Bernard, Lyon I, 2015
  • Comment la mode réinvente les liens du sang ? Sandie ERCEAU DE MEGLIO, mémoire de fin d’études de diplôme Universitaire « Mode, Luxe et Arts de vivre », Université de Perpignan – Via Domitia, Mod’Art International, 2016

J’ai été présent à deux reprises (en 2014 et 2016) au Printemps des livres de Lamotte-Beuvron (41) organisé par le Groupe, de recherches archéologiques et historique de Sologne (GRAHS), en présence, à chaque fois, d’auteurs que j’avais accompagnés.

J’ai délivré bénévolement des conseils en écriture (CV et lettre de motivation) dans la cadre d’opérations« job d’étudiant » (2012) « job d’été » (2013) organisée par le Centre régional d’information jeunesse (CRIJ) d’Orléans.

Depuis novembre 2014, dans le cadre du Conseil départemental de l’accès au droit du Loiret (un Groupement d’intérêt public placé sur l’autorité de la présidente de la Cour d’appel d’Orléans) :

  • Permanence hebdomadaire de trois heures à la Maison de la Justice et du Droit d’Orléans, sous la responsabilité de la greffière détachée à l’animation de la structure (spécialisée dans le droit de la famille) en en collaboration avec un délégué du Défenseur des droits, une juriste du travail, un médiateur familial et des bénévoles qui accompagnent la constitution de dossier de surendettement. Les consultations se font sur rendez-vous (toutes les trente minutes en règle générale). J’ai la responsabilité partagée de proposer aux personnes analphabètes et illettrées une orientation vers le CRIA qui est présent dans le même bâtiment que celui où se trouve la MJD.
  • Permanence hebdomadaire de six heures au Centre pénitentiaire d’Orléans-Saran, en lien avec le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP).

Dans le cadre de ces deux permanences, j’ai effectué les prestations écrites suivantes :

  • relations avec toutes les administrations (CAF, bailleurs sociaux, services fiscaux, collectivités locales, préfectures, CDPH, URSSAF, Pôle Emploi, CPAM, CARSAT, commission de surendettement de la Banque de France, etc.) ;
  • relation avec des personnes morales privées (banques, sociétés d’assurance, bailleurs privés, artisans) ;
  • relation avec les employeurs ;
  • relations avec la justice (juges, procureurs, avocats) ;
  • droits des étrangers (recours gracieux et hiérarchiques, demandes de naturalisations) ;
  • Réinsertion sociale et professionnelle (CV, lettres de motivation).

À cela s’ajoute, pour les personnes détenues :

  • courrier personnel ;
  • relation avec les services de la prison ;
  • courriers à l’Organisation internationale des prisons et à la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté ;
  • correction et réécriture de récits de vie personnels.

De novembre 2015 à janvier 2008, j’ai été médiateur social – écrivain public au sein de l’Association pour l’Écoute et l’Accueil en Addictologie et Toxicomanies (APLEAT, une fonction qui n’existait jusqu’alors pas dans cette association. À ce titre, j’étais chargé, en lien avec les autres professionnels de l’APLEAT (travailleurs sociaux, infirmiers, médecins, éducateurs) :

  • de la rédaction et de la correction de documents associatifs (rapport d’activité, synthèse du rapport d’activité, fiches-action, cahier des charges) ;
  • de conseil en écriture auprès des usagers de l’association et de la rédaction ou l’aide à la rédaction de CV, lettre de motivation, courriers administratif (prestations équivalentes à celles effectuées à la MJD).

Administrateur de l’Académie des Écrivains Publics de France (AEPF) depuis 2011 et président de cette association depuis 2012, j’ai :

  • participé à la première Journée nationale de l’écrivain public (JNEP), Lyon, 2011 ;
  • préparé et animé les deuxième et troisième JNEP (Paris, 2014 et 2016) ;
  • co-animé plusieurs Journées d’information sur le métier d’écrivain public ;
  • été à cinq reprises jury pour l’obtention de l’agrément de l’AEPF ;
  • participé à des salons ;
  • promu la profession d’écrivain public professionnel auprès des pouvoirs publics (ministères, mairie de Paris), du CNED (par une vidéo mise en ligne), dans les médias (cf. mon dossier de presse) ;
  • donné des conférences sur le métier d’écrivain public dans deux bibliothèques parisiennes (médiathèque Buffon en 2014 et médiathèque Françoise-Sagan en 2016).

Depuis juin 2018, correcteur au Centre national d’enseignement à distance (CNED) pour la formation « Devenir écrivain public ».

Mon interview par le CNED sur l’AEPF et le métier d’écrivain public

 

Les couvertures des livres auxquels j’ai collaboré

Livres à diffusion publique uniquement