Sélectionner une page

Dans les années 1920, une fillette, Louise, a séjourné à plusieurs reprises au 98 de la rue du Chemin-Vert à Paris. Elle est accueillie par sa tante paternelle qui s’est installée dans l’appartement occupé précédemment par sa famille maternelle vaincue par la tuberculose. À partir des rares souvenirs de Louise, de recherches dans diverses archives et de lectures d’ouvrages, cette famille a repris vie au travers du récit. Dans le même temps, c’est un peu l’histoire de l’immeuble et du quartier au début du XXe qui se dévoile.

Pourquoi cet ouvrage ?

Parce qu’un jour, je me suis inscrite à la formation de l’AEPF sur la biographie, pleine de doutes sur les leçons que j’en tirerais, plus encline que j’étais à rédiger des écrits administratifs et à relire des textes juridiques. À la fin d’une formation complète et dynamique, j’étais pleinement déterminée à m’engager dans la voie de la rédaction de récits.

Parce que Louise avait tissé un lien particulier avec l’appartement du 98 qu’elle avait en réalité peu fréquenté, mais qui demeurait de façon nostalgique celui de sa mère, de ses grands-parents, de ses oncles et tantes, disparus pour la plupart dans les années 1920 d’une maladie qu’on ne savait pas encore soigner. Peu d’informations lui avaient été transmises malgré l’installation dans le même appartement de la sœur de son père. Bien que n’étant pas généalogiste, mes recherches dans les archives ont permis de mettre à jour le cheminement des membres de sa famille. Le bonheur de cette découverte pour les survivants et leurs descendants a été pour moi la plus belle des récompenses.

Anny-Claude Derouen

https://acderouen.wixsite.com/lecrivotre