Sélectionner une page

Le vendredi 24 mai 2019 à La Générale » à Montreuil : les inscriptions sont ouvertes.

Après Lyon en 2011 et Paris en 2014 et 2016, la quatrième Journée nationale de l’écrivain public (JNEP) se tient le vendredi 24 mai 2019 à Montreuil en Seine-Saint-Denis, dans les locaux de l’école du théâtre et de l’image « La Générale ». La salle est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le thème en est : « L’écrivain public, un écrivain comme un autre ? »

L’objectif d’une telle journée est tout à la fois de s’interroger sur et de débattre de la pratique du métier d’écrivain public en la mettant en perspective avec les réalités auxquelles les professionnels sont confrontés.

Quatre thématiques seront abordées au cours de ce colloque ponctué d’interventions de spécialistes, de témoignages d’écrivains publics professionnels et de leurs clients, et de débats avec les participants : 

La correction d’œuvres littéraires

Corriger un manuscrit avant sa publication est une étape indispensable dans le parcours de toute œuvre littéraire. Le plus souvent, cette tâche est confiée à des correcteurs. Mais, à l’heure de l’autoédition, des auteurs ainsi que certaines maisons d’édition optent pour les services d’un écrivain public. À travers les témoignages d’un acteur de l’édition et d’un auteur de manuscrits, nous prendrons la mesure de l’apport que peut offrir un tel professionnel de l’écriture.
De l’orthotypographie à la mise en exergue de « failles » dans la diégèse, en passant par l’examen des choix narratifs, l’écrivain public se fait parfois critique littéraire. Son regard de technicien objectif lui permet ainsi de guider l’auteur vers des améliorations opportunes de son texte.

  • Coordination : Sandrine Chevillon, écrivain public, administratrice de l’AEPF.
  • Intervenants : Bernard Stéphan, directeur général des Éditions de l’Atelier et Jocelyne Faivret, auteure de Une femme blessée, récit autobiographique écrit avec la collaboration de Pascal Martineau, écrivain public-biographe agréé par l’AEPF.

Les ateliers d’écriture à visée littéraire

Les ateliers d’écriture à visée littéraire animés par des écrivains publics se développent partout. Que cherchent les participants et quel est le rôle de l’écrivain public dans l’accompagnement des participants ? L’écrivain public peut-il les aider dans leur démarche d’écriture et leur souhait d’être publiés ? Élise Vandel, écrivain public animatrice d’ateliers d’écriture, abordera le sujet et deux participantes, Valérie Ouerdane et Cécile Gravellier, témoigneront.

  • Coordination : Marie Huguenin-Dezot, écrivain public, administratrice de l’AEPF.
  • Intervenantes : Élise Vandel (écrivain public animatrice d’ateliers d’écriture), Valérie Ouerdane et Cécile Gravellier, écrivantes.

La biographie

Loin d’être uniquement une stricte retranscription du récit délivré, la biographie est aussi un exercice d’écriture créatif, où l’écrivain public-biographe doit savoir respecter le témoignage, les émotions, les secrets, mais également apporter un style narratif propre. Quelle est la part d’écrivain et celle de porte-plume dans ce travail si particulier ? Adrien Viallet-Barthélémy, professeur de lettres agrégé, nous parlera de l’histoire de la biographie, de l’évolution de ses auteurs, de leur rapport à l’écrit, à la fiction, à la réalité. Un couple de personnes biographées, David et Marie-Françoise Sitbon, témoignera de la façon dont l’écrivain public-biographe a pu transformer sa narration orale en un livre retraçant son histoire.

  • Coordination : Sylvie Monteillet, écrivain public-biographe et secrétaire de l’AEPF.
    Intervenants : Adrien Viallet-Barthélémy (professeur) et David et Marie-Françoise Sitbon (clients de biographie).

Le discours

Rédiger un discours est un exercice singulier car il s’agit de transmettre un message oral grâce à un texte qui accroche l’auditoire et marque les esprits. Qu’il soit destiné à une commémoration, à la présentation d’un nouveau produit ou qu’il s’agisse de rendre hommage à une personne disparue, le discours doit être senti et vécu. Pour l’écrivain, la rédaction implique de connaître l’univers de l’orateur et de faire sienne sa façon de s’exprimer, tout en choisissant pour lui les mots pour le faire. Helena Pelaez, psychologue clinicienne, a eu recours aux services de Caroline Faure, écrivain public, pour l’aider à préparer ses interventions orales introductives dans le cadre de conférences. Elles nous parleront de leur collaboration. 

  • Coordination : Carla Pinto, écrivain public, administratrice de l’AEPF.
  • Intervenants : Caroline Faure, écrivain public agréée par l’AEPF et Helena Pelaez, l’une de ses clientes.

La journée sera une nouvelle fois animée par le journaliste Thierry Watelet que les « habitués » de la JNEP connaissent déjà.

>> Télécharger le dépliant de présentation de la JNEP

Modalités d’inscription

>> L’inscription se fait en ligne sur HelloAsso (paiement par carte bancaire ou chèque bancaire).

Une participation aux frais est demandée : 65 € pour le plein tarif et 40 € pour le tarif réduit (membres de l’AEPF et participants à une formation de l’AEPF), déjeuner inclus.

Les membres de l’AEPF vont recevoir par courrier postal un code de réduction leur permettant de bénéficier du tarif réduit.

Les participants aux formations de l’AEPF qui ne sont pas membres de l’association sont priés d’envoyer un courriel à sylvie@votre-ecrivain-public.com afin de demander le code de réduction.

L’amphithéâtre de 165 places de “La Générale” à Montreuil accueillera les participants à la 4e Journée nationale de l’écrivain public.